Des matériaux variés

page-materiauxLes techniques de la peinture ont le grand avantage d’offrir un vaste de champ d’expérimentation et de recherche. Je mentionne ici quelques matériaux à titre d’exemple notamment ceux avec lesquels je travaille le plus fréquemment.

On trouve une grande variété de toile de qualité inégale et à des prix variés. J’achète généralement au marché Saint-Pierre un mélange de lin et coton pour sa solidité, ses qualités de souplesse et d’élasticité. Cette matière résite bien aux variations hygrométriques et de températures. Cette toile se prépare facilement et ne se déforme pas dans le temps si ce n’est un léger relâchement naturel aisément rattrapé par les clés du châssis.

Il existe un grand nombre de parchemin tous plus beaux les uns que les autres. Ils sont tous inspirants et jai toujours beaucoup de plaisir à toucher, regarder, imaginer ce que je peux faire à partir de ce noble matériaux. J’emploie souvent le parchemin sur une toile lorsque par exemple sa couleur ou sa texture naturelle m’amène à l’utiliser comme base de départ pour la composition.

Le papier Japonnais par exemple est formidable pour sa légèreté, sa finesse ou sa transparence selon les cas. C’est une matière délicate emprunte de douceur et de sensualité. En revanche le parchemin en provenance du Tibet par exemple, est façonné par des mains rudes et montagnardes. Il émane de lui la nature profonde, vraie, brute… Agréable à travailler, il s’impose de lui-même par les formes, la texture et la couleur. Il s’encolle facilement et résiste bien aux manipulations du marouflage contrairement à d’autres très fragiles et délicats à travailler.

J’utilise parfois d’autres matériaux parfois insolites dans leur forme et amusant à travailler : papier crépon, doré, gaufré, papier toilé … bref tout ce qui peut tomber sous la main ou être récupéré fait l’affaire. La préparation est basé sur le même principe que pour une toile. Il convient d’examiner la nature du papier et de lui appliquer une couche isolante à base généralement de Caparol Binder car cette molécule s’agrippe naturellement sur de nombreuses matières puisque c’est un polymère.

Le plâtre est très intéressant à employer pour des compositions en bas relief et se substitue bien souvent à des produits résineux modernes beaux arts forts couteux. On trouve certains plâtres dans le bâtiment très solides et résistants qui posés sur une toile ne casseront pas. Généralement j’utilise le plâtre sur du contre-plaqué marin préalablement traité pour réaliser des motifs où des petits modelages.